Quelques chantiers actuels du CEL

Publié le 26 août 2008 Mis à jour le 24 octobre 2012
  1. Dialectologie gallo-romane, variation, langues minoritaires et langues en contact

    • Dans ce domaine d'expertise du CEL, le domaine des parlers de l'Ouest de la France et du français du canada tient une place importante. Le cours de spécialisation (master 2, semestre 9) sur les parlers de l'Ouest de la France et du Canada (Québec et Acadie) bénéficie de différents travaux scientifiques antérieurs (Atlas linguistique et ethnographique de l'Ouest - Geneviève Massignon & Brigitte Horiot, travaux de F. Manzano sur la Bretagne romane etc.) ainsi que des liens avec les universités canadiennes de Laval, Sherbrooke, Moncton et avec les universités allemandes d'Augsbourg et de Trèves. Un colloque international intitulé « français du Canada - français de France », réunit régulièrement les spécialistes de ces parlers. Lors de l'un ces colloques (Lyon, 2003) a été lancé le principe une recherche lexicologique sur les parlers de l'Ouest de la France et de l'Est du Canada. Cette recherche s'inscrit dans la continuité de celle qui avait déjà abouti à une publication de référence, en 1995, dans une des séries du CEL, l'ouvrage collectif intitulé Français de France et français du Canada. Les parlers de l'Ouest de la France, du Québec et de l'Acadie. L'étude était essentiellement phonétique et permettait déjà d'avoir, pour la première fois, une vue d'ensemble cohérente des deux rives de la francophonie atlantique. On se dirige donc vers le complément lexicographique du projet.
       
    • Le francoprovençal, langue romane originelle de la région Rhône-Alpes, constitue également la matière d'un cours en master 2 (semestre 9), tandis qu'un projet de Dictionnaire de l'ancien francoprovençal commence à devenir réalité avec la collaboration du Centre d'Etudes Francoprovençales de Saint-Nicolas et de l'université de Turin. Plusieurs opérations transfrontalières ont en effet été conçues ces dernières années, soit en relation avec l'université de Turin (Torino), soit en relation avec le Centre d'Etudes Francoprovençales René Willien (Saint-Nicolas, Vallée d'Aoste), partenaires du CEL depuis plusieurs années.

      Différents travaux sont à la publication ou en préparation sur l'historique de la francisation et des français régionaux dans la zone considérée, les « Noëls » francoprovençaux etc.
      Francoprovençal
    • De la même manière, différentes missions d'études ont commencé ou sont en préparation pour déterminer l'état actuel des parlures dialectales dans les zones de contact entre domaine francoprovençal et domaine occitano-roman. Ceci concerne le territoire français mais également le territoire italien (reconnaissance des vallées francoprovençales ou occitanes). Ces différents parlers, qu'ils appartiennent à l'un ou l'autre groupe (ainsi qu'au groupe germanique), semblent un peu partout en régression, parfois très rapide. Les ressources institutionnelles et pédagogiques de ces langues sont par ailleurs très inégales suivant les Etats et les régions administratives. On se dirige à moyen terme vers un état des lieux en la matière.

    • La ville de Lyon fut de longue date une plaque tournante dans la pénétration des influences linguistiques et identitaires venues du Sud, d'Italie notamment, au débouché des grandes voies de circulation transalpine. Plus globalement la région se présente comme une zone passerelle entre langue d'oïl et langue d'oc. Des travaux conjoints de typologie romanistique portant sur le francoprovençal et la langue d'oc sont en cours et devraient bientôt permettre de porter sur les taxinomies romanes et alpines de nouveaux regards.

      La dialectologie romane et gallo-romane constitue traditionnellement le cœur du CEL. Les publications du centre dans ce domaine sont nombreuses, certaines encore disponibles sur demande au CEL. En dernier lieu ont paru les Mélanges offerts au Professeur Lothar Wolf (Université d'Augsbourg).

      Une publication supplémentaire en dialectologie est annoncée pour 2008-2009. Enfin, le CEL organise les 12 et 13 mars 2009 un colloque international sur le thème Mémoires du terrain : enquêtes, matériaux, traitement des données.


  2. Onomastique

    Depuis novembre 2005, la mise en œuvre de la Nouvelle Revue d'Onomastique, publication internationale de la Société française d'onomastique, est assurée par le CEL qui, en octobre 2001, avait organisé le XIe colloque de la Société Française d'Onomastique (SFO) et publié ses Actes en 2004, dans une de ses publications internes. C'est Martina Pitz, chercheur du CEL, qui assure depuis la rédaction de la NRO (martpitz@aol.com).
    D'autre part, le fichier du Dictionnaire topographique du Rhône a été entièrement informatisé et la relecture des fiches est en cours (Brigitte Horiot). Tout chercheur qui en fait la demande peut venir consulter cette base (bhoriot@gmail.com).
    En 2008-2009, un programme de toponymie, propre au CEL, sera engagé. Il tendra à développer une cartographie macrotoponymique du domaine gallo-roman et à observer différentes zones-repères (microtoponymie, systèmes topographiques) en langue d'oïl, langue d'oc, francoprovençal, et dans les zones de contact Romania/Germania de Lorraine.
    Lors du colloque « L'onomastique gallo-romane alpine » (Vallée d'Aoste, Saint-Nicolas, 15-16 décembre 2007) et à l'occasion du séminaire « Les mercredis du CEL » (printemps 2008, voir archives), Francis Manzano a montré quelques possibilités de cartographie systématique en la matière.
     

  3. Linguistique de contact : relations entre Romania et Germania, contacts linguistiques et identitaires en Méditerranée


    La dialectologie et la linguistique historique, par leurs dynamiques propres, permettent de comprendre dans le détail comment le changement linguistique remonte toujours à des situations de contacts des langues. Il s'agit autant de contacts macro-linguistiques (concurrence diachronique des langues) que de contacts micro-linguistiques permettant notamment aux dialectologues de suivre les phénomènes de propagation de traits typologiques et identitaires. 

     

    La linguistique de contact, notamment développée dans le cadre général heuristique de la sociolinguistique, adapte les questionnements de la dialectologie à des aires géographiques ou à des populations plurilingues, en synchronie comme en diachronie.

    Ces dernières années, des chercheurs du CEL ont beaucoup travaillé dans cette optique. 

    Dans la partie nord du domaine notamment, les travaux de Martina Pitz sur la Lorraine « francique » au contact direct de la Romania, positionnent la recherche tant sur le plan synchronique (perception des langues régionales, systèmes microtoponymiques actuels) que sur le plan diachronique, rejoignant et renouvelant également les approches classiques de la Romania par le superstrat germanique.

    Pour le Sud, Francis Manzano a conduit différents travaux sur les mécaniques identitaires et les transformations en cours au sein de la Romania méridionale (langues d'oc, catalan, ibéro-roman, italo-roman). Il n'est plus guère possible aujourd'hui d'égrener des typologies dialectales sans prendre en compte les mouvements identitaires et symboliques qui font et défont parfois les langues sous nos yeux en nous amenant constamment à revoir nos grilles typologiques, en France d'une part, mais plus encore en Italie et en Espagne. De cet intense bouillonnement est également révélateur le Maghreb, important bastion francophone fortement typé par ses contacts constants avec la Romania, en même temps porteur de conflits linguistiques et identitaires et marge méridionale au contact immédiat de l'Europe méditerranéenne.


  4. Linguistique de spécialité

    Depuis que l'appellation générique « langues de spécialité » est apparue dans les années 60, la multiplicité des points de vue et des voies d'accès à ce domaine de la linguistique montre toute la richesse d'un tel champ de recherches. L'une des orientations du CEL est son travail constant en lexico-sémantique et terminologie : histoire, mode de formation et de fonctionnement des vocabulaires spécialisés, composantes discursives, référentielles et stratégiques.

    Mais l'étude des terminologies ne peut faire l'économie de la description et de l'analyse des structures morphologiques, syntaxiques et discursives des textes spécialisés. C'est pourquoi la recherche s'oriente en ce moment vers la mise en place d'un projet plus large reliant le CEL et l'université d'Augsbourg (Sabine Schwartze, directrice du projet et membre associé du CEL - Mariette Meunier, CEL) relatif au Style scientifique dans les langues romanes.

  5. Linguistique anglaise

     

    Les thèmes développés par le Groupe de recherche en linguistique anglaise (GRLA) sont les suivants : lexicologie, morphosyntaxe, phonologie, analyse du discours, cognition, avec, comme dénominateurs communs, le concept de « variation » et l'axe « linguistique de spécialité ». Le GRLA dispose de sa propre revue Lexis, hébergée par le CEL et la Faculté des Langues. Ses activités propres sont coordonnées par Denis Jamet (denis.jamet@univ-lyon3.fr) et Manuel Jobert (manuel.jobert@univ-lyon3.fr).

    Colloques et séminaires organisés  au sein du CEL construisent par ailleurs des relations de recherches relatives aux variations sociales et géographiques de l'anglais, aux actes de langage comparés (anglais/français), à l'enseignement de l'anglais de spécialité.