• Recherche,

[CEL] Journée d'étude | Enseignement de la grammaire des langues étrangères dans le supérieur - Pratiques innovantes et nouvelles perspectives

Publié le 7 octobre 2021 Mis à jour le 19 octobre 2021

Le « Centre d'Études Linguistiques – Corpus, Discours et Sociétés » de la Faculté des Langues organise une journée d'étude sur le thème « l’enseignement de la grammaire des langues étrangères (LE) dans le supérieur », qui se déroulera en co-modal à l'Université Jean Moulin Lyon 3 le vendredi 10 juin 2022.

Enseignement de la grammaire des langues étrangères
dans le supérieur

Pratiques innovantes et nouvelles perspectives

Cette journée a pour vocation d’étudier l’enseignement de la grammaire des langues étrangères dans différents contextes institutionnels (ex. enseignement supérieur, instituts culturels, centres de langues). Elle cherche, d’une part, à analyser les phénomènes grammaticaux qui posent des problèmes d’acquisition dans différentes langues, et de l’autre, à aborder les questions de la didactisation de la grammaire afin de la rendre accessible à tous les apprenants et afin qu’elle serve les visées communicatives de l’apprentissage d’une langue étrangère.
Lors de cette journée, nous nous intéresserons à la grammaire d’une langue en tant que système ou ensemble des règles, à ses caractéristiques et à la manière dont elle peut être acquise ou apprise par un apprenant. En effet, ce sont ces stades d'acquisition/apprentissage qui nous serviront de point de départ pour fixer, d’une part, les objectifs pédagogiques et langagiers et, d’autre part, les stratégies d’enseignement pour les atteindre. Nous espérons que la discussion et la réflexion engagées pourront apporter des solutions à des problèmes soulevés non seulement par les enseignants, mais aussi par les apprenants eux-mêmes.
Dans les différents courants didactiques, des plus anciens jusqu’aux plus récents, la grammaire a toujours occupé une place importante dans l’enseignement-apprentissage des langues. La méthodologie traditionnelle (ou de grammaire-traduction) préconisait un enseignement déductif de la grammaire en utilisant le métalangage pour la présentation des règles et en ayant recours à des exercices systématiques de traduction ou de mémorisation d’énoncés. Avec la méthodologie directe (1900-1910), elle était enseignée de manière inductive et implicite, et en privilégiant les exercices de conversation ou de questions-réponses dirigés par l’enseignant. Par la suite, dans la méthodologie audio-orale (1950-1960), ces derniers ont été remplacés par des exercices de substitution ou de transformation afin de développer la capacité des apprenants à produire des énoncés nouveaux. Plus tard, la méthodologie audiovisuelle (1960-1970) a mis, elle, l’accent sur la compréhension des règles de grammaire de manière intuitive et a interdit toute explication grammaticale. De nos jours, les approches communicative et actionnelle soulignent l’importance de la grammaire dans le développement des compétences communicatives et actionnelles et la considèrent comme un outil au service de la communication et/ou de l’interaction sociale. Ainsi, la connaissance des règles grammaticales ne suffit plus pour communiquer, que ce soit à l’oral ou à l’écrit : il faut aussi acquérir la compétence grammaticale, i.e. être à même d’employer convenablement ces règles dans des situations de communication données.
Face à cette évolution ainsi qu’aux avancées de la neurolinguistique au sujet de l'acquisition d’une langue étrangère, nous sommes aujourd’hui poussés à réfléchir à nos méthodes d’enseignement et à les remettre en question afin de les adapter autant que possible aux besoins des apprenants et de leur faciliter l’apprentissage des phénomènes grammaticaux. Pour enrichir cette journée d’étude et mener une réflexion sur les sujets évoqués, nous serons heureux d’accueillir vos communications sous la forme de retour d’expérience, de témoignages sur des pratiques innovantes, ou encore sous la forme d’analyse critique de supports didactiques, de projets en cours ou à venir, entre autres.
Ces communications pourront s’organiser autour des questionnements suivants (liste non-exhaustive) :

  • En quoi l’enseignement de la grammaire dans le contexte universitaire est-il différent des autres ? Qu’est-ce qui caractérise cet enseignement ?
  • Si la grammaire s’apprend et/ou s'acquiert, quelles pratiques pédagogiques faudrait-il adopter dans le supérieur ? Comment enseigner la grammaire dans le supérieur ?
  • La grammaire est-elle dissociable de la compétence lexicale et des compétences langagières ? Quelle répercussion sur la façon d’enseigner ?
  • L’interférence entre la grammaire de la langue de l’apprenant et celle de la nouvelle langue qu’il apprend est-elle une entrave ou un point d’appui ?
  • La grammaire et son acquisition : quels stades faut-il respecter ?
  • Du point de vue neurolinguistique, quelle grammaire faut-il apprendre ? La grammaire interne ou la grammaire externe ?
  • Comment enseigner la grammaire avec le numérique ?


MOTS-CLÉS : didactique, grammaire, enseignement supérieur, langues étrangères, numérique, pratiques innovantes, acquisition/apprentissage, compétence grammaticale

Comité d'organisation

  • David MACIAS BARRES, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Miao LIN-ZUCKER, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Nooshin BOOSTANI, doctorante, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Germain IVANOFF-TRINADTZATY, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Adeline TERRY, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Zsuzsa KIS, docteure, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Ya CHEN RAO, PrCe et docteure, Université Jean Moulin Lyon 3

Comité scientifique

  • Denis JAMET, PR, Université de Lyon, Jean Moulin Lyon 3, France & University of Arizona, USA
  • David MACIAS BARRES, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Miao LIN-ZUCKER, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Günter SCHMALE, PRex, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Heather HILTON, PR, Université Lumière Lyon 2
  • Lucía GOMEZ, MCF, Université Grenoble Alpes
  • Olga ARTYUSHKINA, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Noémie CASTAGNÉ, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Adeline TERRY, MCF, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Mercè PUJOL, PR, Université de Perpignan


LANGUE DE COMMUNICATION : français

MODALITÉ DE SOUMISSION :
Si vous souhaitez participer à cette journée d’étude, merci d’envoyer au plus tard le lundi 31 janvier 2022 un résumé de 600 mots maximum avec 5 mots-clés, le titre de votre communication, votre nom et prénom ainsi que votre affiliation institutionnelle à l’adresse suivante.

Contact :
Nooshin Boostani : nooshin.boostani@univ-lyon3.fr
Thématiques :
Recherche