• Recherche,

[CEL] Journée d'étude | Anglais de spécialité et linguistique / English for specific purposes and linguistics

Publié le 28 avril 2021 Mis à jour le 20 juillet 2021
Logo CEL
Logo CEL

Le Centre d'Études Linguistiques - Corpus, Discours et Sociétés (UR CEL) de la Faculté des Langues organise en collaboration avec le Centre de Linguistique en Sorbonne (CeLiSo, UR 7332, Lettres Sorbonne Université) et le Département des Langues de l’École Normale Supérieure Paris-Saclay une journée d'étude sur « Anglais de spécialité et linguistique », qui se tiendra le 16 décembre 2021 à la Maison de la Recherche - Sorbonne Université.

Anglais de spécialité et linguistique


Présentation


L'anglais de spécialité s'intéresse à de nombreux faits de langue caractéristiques de certaines variétés spécialisées de la langue anglaise. À ce titre, la linguistique et la grammaire ont toujours été au cœur de ses préoccupations scientifiques. Dans un article fondateur, intitulé "Some measurable characteristics of modern scientific prose", Charles L. Barber (1962) s'attachait ainsi à recenser des schémas grammaticaux dans un corpus relativement restreint de manuels et d'articles scientifiques, sous l'angle de la grammaire descriptive.
Depuis, divers courants linguistiques, qu’il s’agisse la théorie des opérations énonciatives, de la linguistique textuelle, de la linguistique systémique fonctionnelle ou, plus récemment, de la linguistique de corpus, de la sociolinguistique et de la linguistique appliquée, ont inspiré de très nombreux travaux de recherche en anglais de spécialité. En revanche, certains paradigmes linguistiques comme l’approche générative chomskyenne ont, du moins en apparence, été très peu sollicités dans les travaux d'anglais de spécialité.

Les objets de recherche relevant de ces approches linguistiques sont multiples : liens entre marqueurs grammaticaux et degré de spécialisation (Pic & Furmaniak 2014), corrélations entre syntaxe et fonction rhétorique d'un texte spécialisé (Carter-Thomas & Rowley-Jolivet 2014), caractérisation des marqueurs de complexité grammaticale en rédaction scientifique (Biber et al. 2020), questionnement épistémologique sur les relations entre approches linguistiques et anglais de spécialité (Gledhill & Kübler 2016), pour ne citer que quelques exemples.

Les interventions pourront porter, sans exclusive, sur les questions suivantes :
  • Questions épistémologiques : quelle est la nature exacte des liens entre linguistique et anglais de spécialité ? En anglais de spécialité, la linguistique est-elle un outil d'analyse, un cadre théorique ou un instrument heuristique ? Existe-t-il des approches linguistiques spécifiques ou particulièrement recommandées pour traiter de certaines variétés spécialisées de l'anglais ?
  • Anglais de spécialité et paradigmes théoriques en linguistique : si la linguistique systémique fonctionnelle nourrit beaucoup de travaux anglo-saxons (des travaux de recherche inédits relevant de cette approche auraient naturellement toute leur place dans cette journée d’étude), pourrait-on mobiliser avec fruit d'autres paradigmes linguistiques en anglais de spécialité ?
  • Anglais de spécialité et branches de la linguistique : la lexicologie ou les études syntaxiques ont déjà inspiré beaucoup de travaux d'anglais de spécialité (de nouveaux travaux relevant de ces approches seraient tout à fait bienvenus dans cette journée d’étude) ; cependant certaines branches de la linguistique semblent encore peu mobilisées (phonétique, phonologie, sémantique, pragmatique, sociolinguistique, linguistique formelle, linguistique appliquée, etc.). L'anglais de spécialité doit-il s'aventurer dans ces champs de la linguistique encore peu explorés ?
  • Grammaire : Peut-on ou doit-on parler de « grammaire spécialisée » ? Dans quelle mesure la grammaire est-elle sensible au contexte de production ? Peut-on défendre une grammaire prescriptive dans les contextes d'enseignement LANSAD ?
  • Lexique : Comment aborder les domaines spécialisés anglophones d’un point de vue lexicologique ?
  • Métaphores : Quelle pourrait être la contribution de la linguistique cognitive à l’anglais de spécialité ?
  • Anglais de spécialité et linguistique de corpus : comment ces deux disciplines peuvent-elles dialoguer pour élucider des questions de phraséologie ou de prosodie sémantique ?
 

Références

 
  • Barber, C.- L. 1962. Some measurable characteristics of modern scientific prose. In F. Behre & U. Ohlander (eds), Contributions to English Syntax and Phonology. Gothenburg Studies in Linguistics 14. Stockholm: Almquist and Wiksell, 21-43.
  • Biber, Douglas, B. Gray, S. Staples, & J. Egbert. 2020. Investigating grammatical complexity in L2 English writing research: Linguistic description versus predictive measurement. Journal of English for Academic Purposes 46, <https://doi.org/10.1016/j.jeap.2020.100869>.
  • Carter-Thomas S. & E. Rowley-Jolivet. 2014. A syntactic perspective on rhetorical purpose: The example of if-conditionals in medical editorials. Ibérica 28, 59-82.
  • Gledhill C., N. Kübler. 2016. What can linguistic approaches bring to English for Specific Purposes? ASp 69, 65-95,
  • Pic, E., & G. Furmaniak. 2014. Impact du lectorat visé sur la grammaire. ASp 65, 69-86.
 

Modalités de soumission


La date limite d'envoi des propositions comprenant un titre et un résumé (300-500 mots) est fixée au 25 AOUT 2021. Elles seront à adresser conjointement à Fanny DomenecPhilippe Millot et Anthony Saber.

Les langues utilisées seront le français ou l'anglais.
 


English for specific purposes and linguistics

Presentation


English for specific purposes (ESP) scholars have been exploring a wide range of linguistic features associated with the specialised varieties of English. It is therefore reasonable to say that grammar and linguistics have always been a key area of interest in the domain. For example, in a seminal article entitled “Some measurable characteristics of modern scientific prose”, Charles L. Barber (1962) proposed a descriptive grammar founded on a relatively small corpus of technical and research articles.
Since then, diverse linguistic currents in France and abroad have inspired many ESP scholars. In France, some scholars have used Antoine Culioli’s théorie des opérations énonciatives or have worked within the framework of “textual linguistics” (linguistique textuelle). Similarly, and more internationally, scholars have used systemic functional linguistics (SFL), sociolinguistics, applied linguistics or corpus linguistics to analyse the specialised varieties of the English language. It is interesting to note, however, that some linguistic paradigms such as Chomsky’s generative grammar have received little attention in ESP studies, at least apparently.

These linguistic approaches have uncovered many kinds of phenomena such as how grammatical features tend to relate to specialisation degrees (Pic & Furmaniak 2014), how syntax and rhetorical functions will correlate with specialised texts (Carter-Thomas & Rowley-Jolivet 2014), how scientific writing is marked by grammatical complexity (Biber et al. 2020), or how linguistic approaches may lead to epistemological considerations about ESP (Gledhill & Kübler 2016).

The contributions may include – among other approaches:
  • Epistemological considerations: how do linguistics and ESP exactly relate? Is linguistics a mere analytical tool, a theoretical framework or a heuristic instrument? Are some linguistic approaches more particularly recommended for dealing with specialised varieties of English?
  • ESP and theoretical paradigms in ESP: Systemic Functional Linguistics has been used extensively in many studies and they are naturally welcome. However, scholars from various theoretical backgrounds are also invited to provide their own insights into ESP.
  • ESP and the branches of linguistics: Lexicology and syntax studies have already yielded many results in ESP and they are naturally welcome. However, scholars from the other branches of linguistics – e.g., phonetics, phonology, semantics, sociolinguistics, formal linguistics, applied linguistics) are also encouraged to venture into those aspects of ESP which have remained rather unexplored so far.
  • Grammar: Can we or should we use the term “specialised grammar”? To what extent is grammar sensitive to the contexts of use? May any prescriptive grammar be considered for ESP students?
  • Lexis: How can specialised domains be studied from a lexicological viewpoint?
  • Metaphors: How may cognitive linguistics contribute to ESP?
  • ESP and corpus linguistics: How can the two disciplines be jointly used to address issues in phraseology and semantic prosody?
 

References

 
  • Barber, C.- L. 1962. Some measurable characteristics of modern scientific prose. In F. Behre & U. Ohlander (eds), Contributions to English Syntax and Phonology. Gothenburg Studies in Linguistics 14. Stockholm: Almquist and Wiksell, 21-43.
  • Biber, Douglas, B. Gray, S. Staples, & J. Egbert. 2020. Investigating grammatical complexity in L2 English writing research: Linguistic description versus predictive measurement. Journal of English for Academic Purposes 46, <https://doi.org/10.1016/j.jeap.2020.100869>.
  • Carter-Thomas S. & E. Rowley-Jolivet. 2014. A syntactic perspective on rhetorical purpose: The example of if-conditionals in medical editorials. Ibérica 28, 59-82.
  • Gledhill C., N. Kübler. 2016. What can linguistic approaches bring to English for Specific Purposes? ASp 69, 65-95,
  • Pic, E., & G. Furmaniak. 2014. Impact du lectorat visé sur la grammaire. ASp 65, 69-86.


Submission guidelines

Proposals for conference papers (title + abstract of 300-500 words) are to be sent to Fanny Domenec, Philippe Millot and Anthony Saber by AUGUST 25 2021.

Languages for the conference are English and French.
Contact :
Fanny Domenec, Philippe Millot et Anthony Saber :
Partenaires :
Sorbonne Université
École Normale Supérieur Paris-Saclay
 
Thématiques :
Recherche