• Recherche,
  • Langues,

Unités lexématiques et polylexématiques de l’allemand

Günter Schmale

Publié le 11 décembre 2018 Mis à jour le 12 décembre 2018

Günter Schmale, Professeur des universités en linguistique allemande à la Faculté des langues a publié le volume Unités lexématiques et polylexématiques de l’allemand regroupant des contributions issues des communications et des discussions lors du colloque international sur ce même thème organisé à la Maison International des Langues et des Cultures (MILC) de Lyon les 31 mars et 01 avril 2017.

L’ouvrage, le no. 35 de la série Eurogermanistik, couvre un champ de recherche de forte actualité non seulement linguistique, mais aussi didactique, i.e. la préformation langagière. Les douze contributions s’articulent autour d’une variété d’aspects figurant à l‘linterface de la formation lexicale et de la phraséologie couvrant un large spectre de thèmes afférents à la préformation langagière : l’histoire des locutions de l’allemand, la tentative d’une nouvelle définition des unités de constructions préformées, les aspects cognitifs de la mémorisation et de l’actualisation des idiotismes, l’interface entre morphologie lexicale et phraséologie, la description contrastive allemand - polonais des locutions à verbe support, l’étude de corpus des groupes prépositionnels usuels, la traitement de phrasèmes français dans les romans de Th. Fontane par les traductologues, les études appliquées aux lettres de refus, les jeux de mots, l’épicurisme linguistique (boissons, mets, musique), ainsi que les néologismes du politiquement correct. Toutes les contributions, qu’elles soient d’ordre plutôt théorique, appliqué ou didactique, sont fondées sur une étude de corpus ou étayées par un grand nombre d’exemples des types d’unités lexématiques ou polylexématiques étudiées. Il s’avère qu’une différenciation claire et nette entre mono- et polylexèmes est difficile à établir, en particulier lorsque l’on pense à la forte idiomaticité de certaines unités lexicales de l’allemand (p. ex. Papierkrieg => litt. *guerre de papiers = paperasse), Himmelfahrtskommando (litt. *commando pour aller au ciel = opération suicide) ou encore la synomie sémantique entre Großmaul (grande-gueule) et ein großes Maul haben (avoir une grande gueule) ou entre le verbe simple bezweifeln (douter de) et la locution à verbe support in Zweifel ziehen (mettre en doute.)
L’ouvrage, qui comprend en outre une introduction de neuf pages, dresse ainsi le tableau de la situation de recherche dans le cadre de la préformation langagière, en mettant l’accent sur les travaux de chercheur.e.s européen.ne.s d’Espagne, de France, de Pologne, de Russie et incluant quelques contributions de collègues allemand.e.s (L.M. Eichinger, N. Rentel, A. Sabban).


Consulter le site de l'éditeur