La pensée musicale espagnole à la Renaissance. Héritage antique et tradition médiévale

Paloma Otaola Gonzalez

Publié le 2 octobre 2008 Mis à jour le 24 novembre 2008
La pensée musicale espagnole à la Renaissance

La pensée musicale espagnole à la Renaissance

La pensée musicale espagnole à la RenaissanceLe milieu artistique et culturel dans lequel se développe la musique espagnole au XVIe siècle montre bien le désir d'imiter les Anciens, caractéristique de la pensée humaniste à la Renaissance. Dans le domaine musical, l'imitation implique l'adhésion aux théories antiques qui mettent en évidence l'importance de la musique dans la vie et dans la société.

Les trois grands courants de la pensée philosophique grecque imprègnent la théorie musicale espagnole du XVIe siècle : le pythagorisme est présent dans le caractère mathématique de la musique, dans la doctrine de l'harmonie des sphères ainsi que dans la théorie de l'ethos et de l'influence de la musique sur l'âme humaine ; le platonisme est visible dans l'importance accordée à la musique dans l'éducation et dans son aptitude à conduire l'âme vers Dieu ; enfin, l'aristotélisme a marqué la notion de science comme l'union de la sensibilité et de la raison, en essayant de rapprocher la théorie de la pratique musicale. Par ailleurs, l'aspect ludique de la musique comme loisir le plus digne de l'homme libre dénote aussi l'influence du livre VIII de la Politique d'Aristote.

Le retour aux sources antiques, cependant, n'implique pas de rupture avec la tradition médiévale ; au contraire, héritage antique et tradition médiévale se rejoignent dans la pensée musicale espagnole à la Renaissance.

Paris, L'Harmattan, 2008, 283 pp.

Renseignements : http://www.editions-harmattan.fr


Mise à jour : 24 novembre 2008