Journée d'étude | Le Futurisme italien, entre l’art et la politique

Publié le 25 janvier 2016 Mis à jour le 5 avril 2018

Retrouvez tout le programme de la journée d’étude sur la thématique « le Futurisme italien, entre l’art et la politique » qui aura lieu le vendredi 29 janvier 2016 à la Manufacture des Tabacs de l’Université Jean Moulin.

Le Futurisme italien est un courant artistique né en Italie en 1909 dans un contexte particulier d’avant-guerre. Cette journée d’étude a pour vocation d’interroger les rapports qui se nouèrent entre l’art et la politique au cours de la première moitié du 20ème siècle.

Programme


9h00
– Accueil
9h15 – Sylvie Viglino, Fabrice De Poli : Introduction

Questions d’esthétique et de politique
Modératrice : Sylvie Viglino (Université Jean Monnet, Saint-Etienne)

9h30 – Fleur Thaury (Université Lille 3) : Analyse de l’évolution du statut du terme « futurisme » : de l’appellation artistico-politique au label culturel.

9h50 – Francesca Belviso (Université de Picardie) : Déformations futuristes du surhomme nietzschéen. Marinetti, Morasso et le superuomo de Mussolini.

10h10 – Gabriella De Marco (Università di Palermo) : 1915-1918: sull’avanguardia, l’uso pubblico della storia e alcuni aspetti identitari in Italia. Riflessioni su una selezione di scritti di propaganda bellica di Anton Giulio Bragaglia.

10h30 – Discussion - Pause
Modérateur : Fabrice De Poli (Université de Lorraine, Nancy)

11h20 – Dan Abatantuono (Université de Lausanne) : Au service du politique : esthétique et thématique futuristes dans Le Monoplan du Pape (1911) de Marinetti.

11h40 – Ettore Janulardo (Università di Bologna) : Aeropittura futurista e tendenze polimateriche.

12h00 – Alberto Brambilla (Istituto Giuliano di Storia, Trieste) : Esperimenti futuristi (1933). In margine ad un Concorso per il Teatro Sportivo.

12h20 – Discussion

13h00 – Déjeuner

Futurisme : autonomie et hétéronomie
Modérateur : Jean-François Lattarico (Université Lyon 3)

14h30 – Claudio Pirisino (Université Paris 3) : Oxymore vivant ? Anton Giulio Bragaglia, « archéologue futuriste ».

14h50 – Monica Biasolo (Dr Fau Erlangen) : Burattini impotenti, femminilità metallica, camicie nere e anarchia: per una topografia dell’«altra metà dell’avanguardia» tra segno artistico e l’arte di governare la società.

15h10 – Amélia Costa da Silva (Université de Strasbourg) : Futurisme et Fascisme au Portugal : les revues modernistes au service de l’art et de la politique.

15h30 – Discussion

16h00 – Conclusions des travaux
 

Contact :