• Recherche,

Journée d'étude | Corpus sur objectifs spécifiques

Publié le 12 mars 2018 Mis à jour le 26 avril 2018

Le Centre d'Etudes Linguistiques (CEL - EA 1663) de la Faculté des Langues organise conjointement avec le Centre Interlangues Texte Image Langage (EA 4182, Université Bourgogne Franche-Comté) une journée d'étude "Corpus sur objectifs spécifiques", qui se tiendra à l'Université Jean Moulin Lyon 3 les jeudi 15 et vendredi 16 novembre 2018 au Palais de l'Université | 15 quai Claude Bernard - Lyon 7e.

 

Description


Depuis le milieu du XXe siècle et la parution des premières grammaires de l'anglais fondées sur les usages telles que l'American English Grammar de Fries (1940), les corpus sont devenus des objets fondamentaux pour la connaissance des langues et de leurs variétés (Biber 1988, Sinclair 2004) ainsi que pour leur enseignement (Kübler 2011, Boulton 2016). Même si pour certains, les corpus "ne changent pas fondamentalement la position du chercheur en linguistique" (Cori & David 2008), il n'en demeure pas moins que les corpus sont aujourd'hui considérés comme une branche légitime de la linguistique au point que la linguistique de corpus fait pleinement partie du paysage scientifique français et international. Cette linguistique possède en effet ses propres méthodologies (approches déductive, approche inductive, lexicométrie, statistique textuelle, etc.), ses propres outils d'analyse (étiqueteurs, concordanciers, outils pour la fouille de textes, etc.) et ses propres finalités, qu'il s'agisse d'objectifs larges (représenter une langue dans son ensemble) ou plus précis (représenter une variété spécialisée, un genre ou un registre). Comme McCarthy et O'Keeffe (2010) le rappellent, les applications de la linguistique de corpus sont très nombreuses en ce qu'elles couvrent des champs aussi divers que la didactique des langues, les langues de spécialités, l'analyse du discours, la pragmatique, la traduction, la lexicologie, la lexicographie ou encore la stylistique littéraire.
Placés dans le contexte des formations en langues sur objectifs spécifiques à l'université telles les Langues Étrangères Appliquées (LEA) ou les Langues pour Spécialistes d'Autres Disciplines (LANSAD), les corpus semblent remplir des fonctions particulières dont la plupart sont liées aux enjeux d'insertion professionnelle et académique des publics concernés. Les corpus sur objectifs spécifiques visent en effet la représentation des usages issus de situations de communication spécialisée, tant écrites qu'orales, en même temps qu'ils reflètent des problématiques d'ordre didactique tels que l'enseignement-apprentissage de la traduction, de la compréhension écrite ou orale, ou encore des normes d'usage dans une ou plusieurs langues.
Dans cette journée d'étude intitulée "Corpus sur objectifs spécifiques", nous envisageons le corpus et sa linguistique comme un domaine de la connaissance à la croisée des langues de spécialité et de la didactique des langues. Concernant la première voie d'accès, les corpus permettent la représentation et l'exploration des variétés spécialisées (allemand des affaires, anglais des spécialités médicales, espagnol juridique, etc.) et de leurs mises en discours ; ils constituent aussi, pour le linguiste non spécialiste du champ concerné, une base d'observation importante pour "approcher" le champ. Concernant la seconde, les corpus apportent des réponses aux questions liées à l'enseignement-apprentissage des langues sur objectifs spécifiques tant du point de leur structure (phonologie, lexico-morpho-syntaxe, sémantique) que de leurs usages (normes, erreurs et néologie).

Les questions abordées pourront concerner (sans se limiter forcément à cette liste qui demeure non exhaustive) :

  • Comment représenter une variété spécialisée ?
  • La méthodologie des corpus de langues de spécialité est-elle particulière ?
  • Comment constituer un corpus de langue orale ?
  • Quelles tailles de corpus envisager pour quelles représentations ?
  • Comment recueillir des données pour le spécialisé professionnel ?
  • Quels outils sont utiles ou nécessaires pour l'exploration de corpus spécialisés ?
  • Quelle place pour l'analyse manuelle face à l'analyse outillée ?
  • Quels objectifs linguistiques assigner aux corpus de spécialité ?
  • Quels cadres théoriques pour exploiter ces corpus de spécialité ?
  • Comment représenter les résultats obtenus par l'analyse de ces corpus ?, etc.

 

Format des propositions


- Auteur et affiliation
- Adresse électronique de contact
- Titre de la proposition
- Mots clés
- Résumé de la proposition en 300 mots
- Références bibliographiques

Date limite pour soumettre les propositions : vendredi 15 juin 2018

Envoyez vos propositions à
- cel@univ-lyon3.fr 
- laurent.gautier@univ-bourgogne.fr 



Une publication sous forme d'ouvrage collectif avec chapitres chez un éditeur international sera proposée aux intervenants selon les conditions usuelles (expertise en double-aveugle).

 

Références bibliographiques

 

  • Biber, Douglas. 1988. Variations across Speech and Writing. Cambridge : Cambridge University Press
  • Boulton, Alex. 2016. "Integrating corpus tools & techniques in ESP courses". ASp 69, 111-135.
  • Fries, Charles Carpenter. 1940. American English Grammar: The Grammatical Structure of Present-Day American English with Especial Reference to Social Differences or Class Dialects. Londres et New York : D. Appleton-Century Company Incorporated.
  • Kübler, Natalie. 2011. Corpora, Language, Teaching, and Resources: From Theory to Practice. Berne : Peter Lang.
  • O'Keeffe, Anne & Michael McCarthy. 2010. "What are corpora and how have they evolved?" in The Routledge Handbook of Corpus Linguistics. Londres et New York : Routledge.


Comité d’organisation


- Marion Del Bove (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
- Laurent Gautier (Université Bourgogne Franche-Comté – TIL)
- Denis Jamet (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
- Philippe Millot (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)



Comité scientifique

 

- Marion Bendinelli (Université Bourgogne Franche-Comté – ELLIADD)
- Alex Boulton (Université de Lorraine – ATILF UMR 7118)
Marion Del Bove (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
- Pascaline Faure (Université Pierre et Marie Curie – CeLiSo)
- Laurent Gautier (Université Bourgogne Franche-Comté – TIL)
Thierry Grass (Université de Strasbourg – LiLPa)
- Denis Jamet (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
- Nathalie Kübler (Université Paris-Diderot – CLILAC-ARP)
- François Maniez (Université Lumière Lyon 2 - CRTT)
- Philippe Millot (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
- Thierry Nalet (Université Grenoble-Alpes – ILCEA) 
Stéphane Patin (Université Paris-Diderot – CLILAC-ARP)
- Aurélie Picton (Université de Genève)
- Catherine Resche (Université Sorbonne Paris 2)
- Günter Schmale (Université Jean Moulin Lyon 3 – CEL)
 


Contact :
Laurent GAUTIER - Denis JAMET - Philippe MILLOT :
Partenaires :
Thématiques :
Recherche

Mise à jour : 26 avril 2018