Aller au menu | Aller au contenu | Aller à la recherche

[ Université Jean Moulin Lyon 3
Recherche avancée

Faculté des Langues - Université Jean Moulin Lyon 3

Université de Lyon

Accueil : Faculté des Langues / Faculté / Départements / Linguistique

Demi-journée d’étude en linguistique | La genèse de l’occitan : de la scripta occitane aux frontières linguistiques

  • Version PDF

le 22 septembre 2017
De 10h à 13h

Le vendredi 22 septembre 2017 de 10h à 13h, aura lieu une demi-journée d’études sur « La genèse de l’occitan : de la scripta occitane aux frontières linguistiques » dans le cadre de l’opération transversale de l’UMR 7023 CNRS SFL/Paris 8 : «Variation, changement, émergence». Cette demi-journée d'études aura lieu à l’Université Paris 8 (CNRS Pouchet) autour de deux conférences.

PROGRAMME

10 h - 11 h 25

Michel Banniard
Directeur d’études émérite à l’EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes)
Professeur à l’Université de Toulouse-Le Mirail

La construction de la scripta occitane (8e- 12e siècle) : des compromis textuels latiniformes aux ruptures graphiques


Depuis le 19e siècle, la philologie romane s’est appliquée à débusquer les premiers textes écrits en « vulgaire », selon la terminologie en usage alors. Un des travaux les plus illustres en ce sens demeure l’ouvrage de Clovis Brunel Sur les plus anciennes chartes en langue provençale (1926). Cette présentation implique trois a-priori épistémologiques, soit explicites, soit implicites : 1) Il a existé une « épiphanie » de la vraie langue ; 2) L’attribution de véracité au document écrit repose sur un critère exclusivement phonétique ; 3) Le surgissement de cette véracité est le produit d’une libération de la parole « populaire » opprimée par la langue des maîtres et masquée sous la « langue-toit » que fut le latin. Ce modèle, directement issu du romantisme, en fait, a pu être lentement repris, corrigé et amélioré au point précisément de faire litière d’une représentation et dualiste (vrai/ faux ; révélé/masqué ; oral/écrit) et appauvrissante de l’histoire langagière du passage de la latinophonie à la romanophonie. Il est beaucoup plus constructif et en fait scientifique de considérer que les locuteurs de ces siècles travaillaient leur langage, inconsciemment, certes (le changement de type de langue n’est jamais programmé volontairement), mais aussi consciemment (ils ne sont ni sourds, ni aveugles, ni stupides). Confrontés aux contradictions (héritage culturel, pression ecclésiale…), ils ont construit des solutions de compromis qui se sont traduits par l’emploi d’une langue écrite à niveaux multiples, masquant et révélant à la fois l’occitan émergeant. Le tout repose sur l’abandon du dogme de la primauté de la vérité phonétique pour attribuer à des énoncés le statut d’occitan ou de quasi occitan. Les chartes montrent effectivement qu’il n’y a pas d’épiphanie, mais qu’au contraire les fluctuations des niveaux de langue permettent de suivre le lent travail d’élaboration de l’acrolecte occitan.

Références

Chartae Latinae Antiquiores (ChLA), 1981-2010, t. I-C, Zurich, Dietikon.
Magnou-Nortier E., Magnou AM, 1996, Recueil des chartes de l’abbaye de Lagrasse, t. 1, 779-1119, Paris.
Pailhès Cl., 2000, Recueil des chartes de l’abbaye de Lagrasse, t. 2, 1117-1279, Paris.
Ourliac P., Magnou AM, 1984, Cartulaire de l’abbaye de Lézat, t. 1, Paris ; t. 2, 1987, Paris.
Banniard M., 1992, Viva voce. Communication écrite et communication orale du IVe au IXe siècle en Occident Latin, Paris.
---, 2003, Changements dans le degré de cohérence graphie/ langage : De la notation du phrasé à la notation de la phonie (VIIIe-XIe siècle, in Medioevo Romanzo, t. 27, p. 178-199.
---, 2008, Du latin des illettrés au roman des lettrés. La question des niveaux de langue en France (VIIIe-XIIe siècle), in Von Moos P. (éd.), Entre Babel et Pentecôte, Différences linguistiques et cmmunication orale avant la modernité (VIIIe-XVIe s.), Berlin, p. 269-286.
---, 2013, The Transition from Latin to the Romance Languages, in Maiden, Smith, 2013, t. 2, p. 56-107.
---, 2016, ‘Dues pezze de terra’. Remarques sur le diasystème communicationnel d’une charte écrite à Salerne en 837, in Mélanges C. Gonzalez, Reflexos, t. 3, 2016, p. 1-11.
Escalona J., Sirantoine H. (dir.), 2013, Chartes et cartulaires comme instruments de pouvoir, Espagne et Occident chrétien (8e-12e s.), Toulouse.
Garrison M., Orban A.P., Mostert M., 2013, Spoken, and written language. Relations between Latin and the Vernacular Languages in the Earlier Middle Ages, Turnhout.
Maiden M., Smith J. Ch., Ledgeway A., The Cambridge History of the Romance Languages, t. 1, 2011, Strutures, Cambridge; 2013, t. 2, Contexts, Cambridge.
Wright R., 1982, Late Latin and Early Romance in Spain and Carolingian France, Liverpool.
---, 2013a, La difusion inmediata del documento : lenguaje y lectura en el siglo X, in Escalona, Sirantoine, p. 117-126.
---, 2013b, A sociophilological Study of the Change to Official Romance Documentation in Castile, in Garrison 2013, p. 133-148.

11 h 30 – 13 h

Nicolas Quint
DR CNRS
LLACAN (UMR 8135-CNRS/INALCO/USPC)


Présentation du projet ANR
« Le Croissant linguistique : une approche multidisciplinaire du contact oc-oïl »


La zone du Croissant linguistique correspond à la frange Nord du Massif Central. Les parlers gallo-romans qu'on y pratique traditionnellement (et dont les locuteurs ont généralement plus de 70 ans) présentent simultanément des traits typiques des variétés d'oc et d'oïl. Le projet ANR Croissant a pour but d'aborder les parlers du Croissant dans une perspective multidisciplinaire: (1) constitution de corpus pluri-dialectal; (2) comparaison des parlers du Croissant (base de données de référence, approche TAL), (3) description (terrain) + analyse typologique (acoustique, prosodie, morphologie, sémantique), (4) caractérisation vis-à-vis des zones limitrophes (oc/oïl), (5) études psycholinguistiques sur le bilinguisme français/parler local, (6) étude sociolinguistique. Ces actions visent à documenter tant qu'il en est encore temps et le plus possible ce patrimoine linguistique méconnu en garantissant la pérennité des données (accessibles en lignes), des productions scientifiques dédiées de qualité et en assurant un retour vers les locuteurs (contacts associations locales).
Dans cette présentation, je parlerai (i) de l’enjeu scientifique que représentent les parlers du Croissant et (ii) de la façon dont l’équipe constituant le projet envisage de répondre à cet enjeu dans les différents domaines couverts par les sciences du langage.


 
Journée organisée par Michela RUSSO - Université Jean Moulin Lyon 3 & SFL UMR 7023 CNRS Université Paris 8

Journée financée par l’UMR 7023 CNRS « Structure Formelle du Langage » - Université Paris 8 – dans le cadre de l’opération transversale « Variation, changement, émergence »


Lieu(x)
CNRS Pouchet – salle 159
59 rue Pouchet 75017 Paris

Contact
Michela Russo : michela.russo@univ-lyon3.fr
Type
Conférence, A la Une, Colloque / Séminaire
Thématique(s)
Recherche, Manifestations scientifiques

Rechercher une actualité

Recherche une actualité

Mise à jour : 18 septembre 2017